Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations

Fabrice 4 mn Webmastering

Le Référentiel Général d'Accessibilité pour les Administrations (RGAA) est sorti en version non définitive (il est ouvert aux commentaires). On rappellera que, même si le décret n'est pas sorti, la loi de février 2005 sur l'accessibilité des services publics aux personnes handicapées précise que :

les services de communication publique en ligne des services de l'État, des collectivités territoriales et des établissements publics qui en dépendent doivent être accessibles aux personnes handicapées.

Le référentiel est composé de 14 points de contrôles et des tests associés. Certains points sont évidents et mis en pratique depuis longtemps pour qui veut respecter un temps soit peu l'internaute en proposant un contenu clair et agréable à consulter, mais aussi, facilement indexable par les moteurs de recherche. On peut citer la hiérarchisation du contenu et des titres, les alternatives aux fonctions Javascript, la séparation visuelle des liens adjacents (comme sur le menu en haut à gauche de ce site), le signalement de l'ouverture d'une nouvelle fenêtre ou bien encore les changements de langues.

Mais d'autres restes conflictuels, à mon avis, et notamment l'utilisation des balises pour les acronymes et les abréviations, dont j'ai déjà parlé dans l'article Liste d'abréviations. La méthode que j'ai adoptée est généralement la suivante : pour les abréviations de type M. pour Monsieur, j'écris "Monsieur" en toutes lettres et pour le reste j'utilise la balise acronym.

Autre question le point 11.3.5 qui spécifie la présence d'une présentation spécifique pour l'impression. Est-il systématiquement nécessaire ? Combien de personnes impriment réellement les pages web ?

Pour les administrations, ce référentiel est un excellent travail de synthèse qui peut permettre aux webmasters concernés de commencer à travailler sur l'accessibilité des sites dont il ont la charge et éviter de réaliser la mise en conformité dans l'urgence.