Adilade fête ses 15 ans

Publié par Fabrice le 29 mars 2021, temps de lecture estimé : 5 minutes Autres

Adilade fête ses 15 ans

15 ans de développement web : plus de 60 projets, des milliers de lignes de code et quelques cheveux en moins (voir un peu grisonnants) !

15 ans d'évolution et un apprentissage permanent

Le web évolue vite, très vite et il faut suivre. Il y a 15 ans, c'était encore IE, les débuts de WordPress, Xoops, les annuaires sous Php-X-Links et même - le non regretté - Flash. Aujourd'hui c'est CSS Grid, Responsive, WebPerf, Vanilla JS, JSON, CSP (Content Security Policy), et tant d'autres choses !
La veille, l'apprentissage et les tests sur de nouvelles techniques font partie intégrante du métier, c'est là son plus bel attrait.
On note surtout un retour à la simplicité : le contenu et l'utilisateur en priorité.

L'accessibilité numérique reste le point faible

Malgré la publication d'un outil très pratique : le Référentiel Général d'Amélioration de l'Accessibilité (RGAA), l'accessibilité numérique - pourtant une obligation légale pour les sites publics et les grandes entreprises - n'est toujours pas intégrée aux projets. Les Vosges ne dérogent pas à la règle (voir l'article publié en 2018 : Vosges : de l'accessibilité des sites publics) : pas ou peu de sites publics respectent les règles.
Le chemin risque d'être encore long !

Des outils fait maison

Dans l'objectif de limiter la dépendance à des solutions externes, la création d'outils fait maison - du Made in Vosges - est une priorité. L'exemple de Google Analytics est typique : l'arrivée des systèmes anti-traçage a rendu inutilisable cette solution de statistiques (Safari le bloque par défaut, sans compter les extensions comme Ghostery).
Ainsi, au fil des ans, sont nés un CMS (système de gestion de contenu) - une brique de base sur laquelle s'ajoute des modules personnalisés, un framework CSS, un outil de statistiques (intégré au CMS), des composants accessibles en Vanilla JS, des icônes SVG, etc. Le principe est d'avoir la maîtrise de A à Z d'un site web.
L'essor vertigineux de WordPress, l'arrivée des constructeurs de pages (Page Builder) ou du No-code ne changera rien au fait que l'on ne construit rien de viable sans une connaissance approfondie du pentaptyque de base : HTML/CSS/JavaScript/PHP/MySQL.

De l'avenir des réseaux sociaux

Ils semblent être incontournables, et pourtant, devant leur multiplicité (Telegram, TikTok, PeerTube, Twitch, VK, Yubo, Clubhouse, etc), la modération hasardeuse, la censure fréquente, le côté très chronophage et même un certain désintérêt, l'avenir des réseaux sociaux n'est pas écrit.
L'agrégateur reste toujours un outil de base pour la veille technique. Serait-ce le retour en grâce des bons vieux flux RSS ? Oui, à condition que les éditeurs de sites web jouent le jeu et mettent à disposition un fil de syndication (ce qui fait partie des bonnes pratiques).